Indemnisation des pêcheurs maritimes de l'Adour : DMA , la SEPANSO et SALMO TIERRA exigent de passer à la vitesse supérieure.

 

Dans une lettre technique, les associations locales actives pour la protection du saumon pyrénéen demandent à l'administration que l'indemnisation souhaitée par les pêcheurs maritimes de l'Adour ne reste pas lettre morte. Les associations expliquent même la conduite à tenir. L'argent est provisionné sur le Fonds Européen pour les Affaires Maritimes et la Pêche, les textes réglementaires sont très clairs, le conseil régional a la clé du coffre mais encore faut-il que l'administration édite la nouvelle réglementation consacrant la fin des filets dérivants dans la partie salée de l'Adour.

 

Pendant ces tergiversations, la situation évolue, les populations s'effondrent, le réchauffement climatique est là et des actions juridiques pourraient aboutir tôt ou tard, qui pourraient bien mettre un terme à cette pêcherie … sans indemnisation.

 

Ce moment venu, il ne faudra pas avoir de regrets.

  • Facebook

©2020 par Défense des milieux aquatiques