Rechercher

Les lamproies marines sont officiellement « en danger d'extinction » depuis juillet 2019.

Pour les « sauver », le COGEPOMI Garonne-Dordogne-Charente-Seudre-Leyre a décidé de « réguler » les silures, de transférer les lamproies vers des sites de frayère à l'abri des méchants silures et de réduire la pression de pêche des professionnels et des amateurs aux engins et filets. Chacun appréciera qu'une consultation publique, qui s'achèvera le mardi 5 janvier à minuit, demande l'avis du public uniquement sur ce troisième point. Il est proposé de réduire le temps de pêche de la lamproie à la seule période entre le 1er janvier et le 30 avril.

Ne manquez pas l'occasion de faire connaître votre avis.

DÉFENSE DES MILIEUX AQUATIQUES note l'absence de réduction de l'arsenal de pêche : rien que pour la Gironde, plus de 34 km de filets dérivants sont autorisés, avec presque 22 000 nasses à lamproie.

De plus, une réduction du temps de pêche n'est pas synonyme de réduction des captures. Ici, DÉFENSE DES MILIEUX AQUATIQUES démontre facilement que cette mesure est une simple mesure de communication, tout à fait inefficace puisque 90% à 100% des lamproies sont capturées de février à avril. En clair, le COGEPOMI se propose d'interdire la pêche avant et après la migration, quand il n'y a pas de lamproie ou quand il y en a plus …

DMA constate d'ailleurs l'absence de limitation de captures.

DMA rejette cette mesure de communication qui ne résiste pas à l'application nécessaire du principe de précaution. Quand il s'agit d'espèces en danger d'extinction, il n'est plus question d'envisager que des prélèvements puissent être "raisonnables", a fortiori quand la plupart sont à visée commerciale. Ça fait quelques années déjà qu'il est nécessaire de fermer cette pêche.

En tergiversant de la sorte, le nécessaire moratoire interviendra trop tard, exactement comme celui de la grande alose en 2008, ou de l'esturgeon et du saumon au début des années 80, ce qui ne fera que confirmer l'échec global de ce COGEPOMI et de l'administration. http://www.nouvelle-aquitaine.developpement-durable.gouv.fr






10 vues0 commentaire
  • Facebook

©2020 par Défense des milieux aquatiques