• Instagram - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

Un seul objectif :
sauvegarder la biodiversité aquatique

 
 
 
 

 défense des milieux aquatiques 

 
 

DMA a pour vocation exclusive d'agir pour la défense, la protection et la conservation de l'intégrité du milieu aquatique naturel en général ;

plus particulièrement marin et de toutes les espèces dépendantes de ce milieu, telles que par exemple les poissons et tous les organismes connus ou à découvrir sans exception, y compris les mammifères marins, les reptiles, les oiseaux, mais aussi les habitats concernés. 

Un seul objectif: Préserver la biodiversité aquatique

Qui sommes-nous

Hello all

Qui sommes-nous

Hello all

Qui sommes-nous

Hello all

 

Une situation urgente

L'officialisation du chalutage au ras des côtes girondines depuis des dizaines d'années, la baisse du stock de bar du Golfe de Gascogne et la privatisation rampante de sa pêche, l'absence de zones côtières débarrassées de filets, l'absence de volonté politique et de contrôle efficace pour repousser les pratiques non-conformes, le scandale de la pêcherie du maigre, le drame des salmonidés de l'Adour et de la Gironde ne sont que quelques uns des sujets qui préoccupent DMA.

 

L’association n’est pas opposée à la pêche, laquelle est indispensable à des centaines de millions de personnes dans le monde, car l’économie fait également partie du processus de sauvegarde et un équilibre doit être trouvé entre les différents acteurs de ce milieu.

 

Toutefois, l’association use de tous les moyens juridiques qui sont à sa disposition pour atteindre des pratiques de pêche durables : préserver la biodiversité aquatique en envisageant uniquement l'aspect environnemental ne suffit pas, notre stratégie repose donc sur la triple condition socio-économique et environnementale.


Aussi, DMA tente de démontrer le bien-fondé de ses propositions sous ce triple aspect et élaborer des stratégies gagnant-gagnant afin de neutraliser les pressions et les blocages qui ont permis de tisser une véritable toile d’inepties.

 


Enfin, notre objectif est d'agir comme catalyseur du changement. Ainsi, depuis nos débuts, en 2017, nous portons les idées sur lesquelles notre organisation sans but lucratif a été fondée : la sensibilisation, la protection et l’action.

188040593_1429094980757392_7156915253627173181_n.jpg
Image de Milos Prelevic
la sensibilisation

Un de nos objectifs est avant tout de sensibiliser à la protection des milieux aquatiques, notamment grâce à nos différentes actions juridiques, afin de déclencher une prise de conscience auprès des instances décisionnaires mais également de nos concitoyens.

 

Les exemples ne manquent pas :

les tailles minimales de capture du bar et du maigre, la nécessaire interdiction de pêche sur frayère, les captures de dauphins ou encore la protection des migrateurs anadromes. 

Par ailleurs, DMA informe et sensibilise sur la réalité de l'effondrement des ressources aquatiques en vulgarisant des travaux scientifiques inconnus du grand public, mais aussi en médiatisant la face cachée de certaines pratiques aujourd'hui inacceptables. Elle interpelle les administrations concernées sur les réalités de terrain et ne manque aucune occasion de demander à la justice de clarifier certaines situations locales. Elle participe également aux consultations publiques pour faire entendre sa voix.

La protection

DMA trouve à se développer autour de deux projets pilotes, lesquels sous-tendent son activité.

 

D’une part, l’association œuvre pour une révision de la transposition française de la directive Habitats. 

 

D’autre part, le deuxième projet phare de l’association est la bande marine littorale sans filets. Au secours de la biodiversité marine, elle permettrait d’éloigner les filets côtiers au-delà des trois milles nautiques, permettant de favoriser la résilience des écosystèmes. 

pexels-diego-sandoval-4766972.jpg
L'action

En dehors de ces projets-pilotes, l'association est très active sur le plan juridique et devant les tribunaux du territoire national. Depuis sa récente création, DMA a dépassé les quatre-vingt recours en justice, ayant pour objet la récupération d’informations environnementales, la défense d’espèces ou milieux protégés ainsi que l’interdiction, à tout le moins la mise en place d’un contrôle sur l’utilisation des engins de pêche les plus destructeurs. 

Suivez notre actualité, nos actions juridiques...