IMG_6535.JPG

Un seul objectif : sauvegarder la biodiversité aquatique

C'est le seul objet social de DMA, et qui fait donc d'elle une association d'intérêt général.
 
Les actions engagées ont une visée collective et n'ont pas pour vocation de privilégier des économiques ou sociaux. C'est pourquoi DMA soutient uniquement les pêches durables, sous la triple condition socio-économique et environnementale.

L'économie fait également partie du processus de sauvegarde et un équilibre doit être trouvé entre les différents acteurs de ce milieu.
 
Le premier objectif de DMA est d'intervenir localement à partir de ce qu'elle observe dans
sa région d'origine : la Nouvelle-Aquitaine :
L'officialisation du chalutage au ras des côtes girondines depuis des dizaines d'années, la baisse du stock de bar du Golfe de Gascogne et la privatisation rampante de sa pêche, l'absence de zones côtières débarrassées de filets, l'absence de volonté politique et de contrôle efficace pour repousser les pratiques non-conformes, le scandale de la pêcherie du maigre, le drame des salmonidés de l'Adour et de la Gironde ne sont que quelques uns
des sujets qui préoccupent DMA.
 
Pour parvenir à ses objectifs, l’équipe de DMA informe et sensibilise sur la réalité de l'effondrement des ressources aquatiques en vulgarisant des travaux scientifiques inconnus
du grand public, mais aussi en médiatisant la face cachée de certaines pratiques aujourd'hui inacceptables. Elle interpelle les administrations concernées sur les réalités de terrain et ne manque aucune occasion de demander à la justice de clarifier certaines situations locales. Elle participe également aux consultations publiques pour faire entendre sa voix.

Qui sommes-nous

DMA est une jeune association ambitieuse.

Créée par des pêcheurs amateurs et des environnementalistes, l'association a pour vocation exclusive de défendre, devant les tribunaux et par la sensibilisation, l'intégralité des milieux aquatiques, tant en mer qu'en eau douce. 

Une situation urgente

Passer des intentions aux actes

Il est plus que temps que le citoyen intervienne.

 

Préserver la biodiversité aquatique en n'envisageant que l'aspect environnemental

ne suffit pas. La triple condition socio-économique et environnementale qui caractérise la multitude des problèmes à traiter s'applique aussi à la stratégie à appliquer

pour tenter de les résoudre.

 

DMA tente de démontrer le bien-fondé de ses propositions sous ce triple aspect et d'élaborer des stratégies gagnant-gagnant pour neutraliser les pressions et

les blocages qui ont permis de tisser une véritable toile d'inepties

un peu partout autour de nous. Il a fallu plus de deux siècles pour en arriver là.

 

Nous estimons que nous disposons de dix fois moins de temps pour réussir

ce changement de cap vital.

Chez DMA, nous sommes sûrs du potentiel de chacun. Notre objectif est d'agir comme catalyseur du changement. Depuis nos débuts en 2017, nous portons les idées sur lesquelles notre organisation sans but lucratif a été fondée :

la protection, la sensibilisation, et l'action.

Nous aider

En 1977, 14 pêcheurs récréatifs américains se sont associés pour former l'Association de la Protection des Eaux Côtières au Texas en réaction à l'effondrement de

la ressource halieutique, et notamment

de deux espèces emblématiques :

Speckeld trout (Cynoscion nebulosus)

et  Red drum  (Sciaenops ocellatus).

Le mouvement finit par faire tâche d’huile sur

toutes les côtes américaines.

 

Sous son impulsion, le Texas interdit les filets maillants des eaux côtières dès 1981, puis finit

par tous les interdire en 1988.

Le Red drum sera sauvé et définitivement proclamé poisson non commercialisable, réservé à la pêche de loisir.

Les deux secteurs, commercial et récréatif

sont désormais dans un excellent état

sur toutes les côtes nord américaines.

 

Pour atteindre un tel résultat, nous pensons qu'au-delà des financements, DMA doit attirer les jeunes générations, justement celles qui sont dépossédées de

la biodiversité que nous tentons de restaurer,

et les compétences les plus variées

pour mener à bien un projet immense.

DMA étant totalement bénévole, la totalité des fonds récoltés sera consacrée à la protection, la conservation

et la restauration des milieux aquatiques selon

des priorités votées par l'Assemblée Générale

et le Conseil d'Administration.

Tous les dons et versement au profit de DMA, association d'intérêt général sont déductibles fiscalement de la façon suivante :

• 66% du montant des sommes versées dans la limite

de 20% du revenu imposable du contribuable ( à déclarer dans la case 7UF de la 2042 RICI)

• 60% du montant des sommes versées dans la limite

de 5‰ du chiffre d’affaires d'une entreprise.

870x489_civelles.png
be704d8aae656c18733541f0fda1c6d0.png

La Protection

Au sein de

DÉFENSE DES MILIEUX AQUATIQUES, nous sommes déterminés à toujours intensifier nos efforts pour relever ce défi.

La protection des milieux aquatiques n'est

en aucun cas un exercice facile, c'est

en coopérant et en donnant le pouvoir à

la communauté que nous pouvons progresser dans ce domaine.

C'est un travail de tous les instants que

nous vous invitons à découvrir et à soutenir.

 

Notre Détermination

À travers l'association, notre but est avant tout de sensibiliser à la protection des milieux aquatiques grâce à nos différentes actions juridiques concernant par exemple les tailles minimales de capture du bar et du maigre, ou la nécessaire interdiction de pêche sur frayère, afin de déclencher une prise

de conscience auprès des instances décisionnaires mais également de nos concitoyens.

argyrosomus_regius-cw21_image1200.png
 

Contactez DÉFENSE DES MILIEUX AQUATIQUES 

07.82.46.99.03

Formulaire contact

Merci pour votre envoi !

 
 
 
GEOLOCALISATION ESCOUSSANS.jpg